Historique du village

Il serait actuellement difficile pour un simple visiteur parcourant Vignory de soupçonner quelle a pu être l'importance de ce village pendant les dix derniers siècles.La première mention du nom de Vignory remonterait à 815, date à laquelle Charlemagne donnerait la terre de Vignory à l'abbaye de Luxeuil.

Pendant les deux siècles suivants, ce nom n'est plus cité mais il réapparaît dans la premiére moitié du XIème siècle.En effet, en 1032, Gui (premier seigneur attesté à Vignory) fait des chanoines à l'église Saint-Etienne qu'il vient de faire construire. Ce magnifique édifice est un jalon important pour l'histoire de l'art français car elle marque la transition entre l'art Carolingien et l'art Roman. C'est probablement le fils de Gui, Roger, qui l'a fit achever car elle a été dédicacée entre 1050 et 1052 en présence de l'évêque de Langres et du Comte de Bourgogne. De cette date jusqu'en 1181-86 le village sera placé sous la souveraineté du Comte de Bourgogne et ensuite il passera du côté champenois.

Quelques dates marquantes sont à retenir pour les siècles suivants.En 1204 Gautier Ier, 7ème Seigneur de Vignory, fait construire des murailles autour de son village afin de protéger ses sujets d'éventuelles attaques.1319 voit la création de la <<commune>> de Vignory après l'affranchissement concédé par le seigneur Jean de Dampierre.Malgré cet événement heureux pour les habitants, le XIVème sera noirci par l'épidémie de peste de 1351 qui décima une bonne partie du village at par deux siéges en 1360 et 1362.

Pendant toute l'époque médiévale Vignory fut le plus important bourg de la région allant de Chaumont à Joinville. Il était aussi doté d'une administration complète (bailli, prévôt, lieutenant de justice ...), et d'équipements dont le nombre était très important (trois hôpitaux, deux fours banaux, des moulins, trois chapelles, des halles...). De cette période il subsiste de nombreux témoins dont la chapelle Notre-Dame du Val, la maison du prévôt, la maison du prieur, la maison des chapelains et surtout la physionnomie générale du village qui n'a que très peu changé (rue traversières tortueuse,et des rue étroites).

Les XVII° et XVIII° siècles sont ceux de l'essor démographique et économique du village. Le village comptait ainsi 909 habitants en 1773 dont la plupart vivaient du commerce de bonneterie, confection de chapeaux, cordonnerie, tannerie, saboterie, poterie d'étain, auberges, hôtels...et de l'artisanat (charpentiers, maçon, serruriers...). Malheureusement le XIX° siècles, à l'instar du XIV° siècle, fut fatal à Vignory. En effet, deux épidémies de choléra (en 1832 et en 1854) réduisirent la population à 552 habitants en 1892.De même, la déviation de la route Chaumont - joinville qui passait dans le village et qui constituait le principal débouché économique du commerce Vangionnais, entraîna la chute de toutes les activités, ce qui aggrava la dépopulation. Ce phénomène s'est poursuivi tout au long du XX° siècle pour aboutir à la situation actuelle ou le dernier recensement ne fait plus état que de 311 habitants.

Situé au coeur de la Haute-Marne, ce bourg a acceuilli jusqu'à mille âmes dont l'activité artisanale débordante assurait sa prospérité ? Qui pourrait soupçonner que les seigneurs de Vignory, à qui l'ont doit le château féodal et la magnifique église Saint-Etienne, comptaient parmis l'entourage des comtes de Champagne ?

Aujourd'hui, le commerce n'est plus qu'un lointain souvenir, le château est en ruine, les murailles qui ceinturaient le village ont été démantelées et les Vangionnais occupent difficilement la moitier des habitations.

Seule l'église fait encore la renommée de Vignory, elle n'est pourtant que la partie immergée de l'iceberg.